De Retour au Passé – 67ème Partie

Viviane Freitas

  • 27
  • Déc
  • 2016

De Retour au Passé – 67ème Partie

  • 27
  • Déc
  • 2016

Lorsque je suis arrivée, dès le début, en Angleterre, j’ai vu une fille de pasteur au milieu toute l’église et je me suis dit à moi-même: «Je vais investir en elle». Vous savez cette voix, ce désir de développer quelqu’un pour Dieu? C’était exactement cela. J’avais entendu dire qu’elle n’était pas ferme avec Dieu. C’est pourquoi, je l’ai regardé avec un objectif pour l’aider.

Je ne sais pas dire pourquoi, mais j’ai toujours aimer les défis pour exercer ma foi. Non pour que j’apparaisse. C’était quelque chose d’interne que je voulais donner, pour honorer Dieu et gagner des âmes.

Parfois la personne est entourée par tant d’autres et même en étant de Dieu, elle peut ne pas voir l’opportunité de Lui offrir des vies.

Ainsi comme je connaissais mes conflits, il semblait que je voyais avec beaucoup plus d’intensité la nécessité d’autrui. Mais je ne faisais pas cela avec tout le monde. Dans le cas de cette jeune fille, fille de pasteur, ce fut ma première initiative de remarquer quelqu’un parmi tant d’autres personnes.

Elle travaillait avec son père dans la maintenance de l’église; elle était comme sa secrétaire. La mère aussi était enveloppée dans la partie du fait de recevoir les pasteurs et de la visite. Le couple était et est, jusqu’à aujourd’hui, très dévoué, honnête et serviable. Elle avait aussi une petite sœur, qui aidait beaucoup la mère dans le service de la maison. La sœur était très talentueuse dans tous les aspects. Mais mes yeux étaient tournés spécialement vers la grande sœur, parce qu’elle était la plus difficile.

Je me souviens qu’il y a eu une fois où Julio a dû faire un voyage d’un jour. Il allait revenir le jour suivant. Et c’est pourquoi, l’opportunité de sortir avec un groupe d’épouses et pour elles aussi. J’ai demandé aux parents, de pouvoir sortir avec leurs filles et ils les ont immédiatement laissées.

Cela allait être ma première sortie dans le but de me promener en Angleterre, motivée par mon initiative. Cette promenade avait l’objectif de me rapprocher d’elles et de présenter un Jésus merveilleux. Nous sommes sorties le matin et nous sommes seulement revenues à la maison vers minuit.

Nous sommes allées à plusieurs endroits en Angleterre, en métro, nous avons goûté et à la fin nous sommes allées au cinéma. J’ai fait ce que je crois que je n’avais jamais fait, ni même pour moi-même. Mais je l’ai fait avec l’objectif de me rapprocher d’elles.

Vous savez lorsque l’âme a tellement de valeur pour vous, que vous voulez faire quelque chose pour être proche, avec l’unique intérêt de la sauver de l’enfer?

Cela fut ainsi et peu à peu j’ai inventé des choses pour me rapprocher de cette âme. D’ailleurs, j’ai même été chez elle, pour faire des pancakes.

Nous habitions toutes à l’église. Et même si nous habitions au même endroit, il était très difficile de nous rencontrer. Alors je devais créer certaines opportunités. Un autre jour, j’ai fait un «riz louco », une recette brésilienne de riz composé, et j’en ai donné à la famille. Ainsi, peu à peu, je me suis approchée. Jusqu’à ce qu’un jour, elle m’a écrit un e-mail en me remerciant pour l’attention. Et je lui ai demandé quelque chose en plus de sa part. Je lui ai dit de me donner l’opportunité d’être son amie. Je ne voulais pas seulement un remerciement, je voulais qu’elle compte sur moi pour ses difficultés. Je voulais l’aider.

Et cela fut ainsi… Elle a commencé à me raconter au sujet de ses difficultés et j’ai pu l’aider, en la conseillant, etc.

Au-delà de son travail, parfois elle devait me contacter pour certaines décisions que je devais prendre et là, nous partagions des moments de conversation.

Je n’étais pas ce genre de personne qui restait «au-dessus», parce que j’avais beaucoup d’autres responsabilités dont je devais m’occuper. Mais je voulais donner ce que je voyais comme une nécessité, lorsque j’affrontais mes propres conflits. Ainsi, je donnais de l’attention, de l’orientation, j’écoutais sans condamner et j’orientais.

Au fur et à mesure que je faisais cela, je cherchais à savoir avec sa mère, comment elle allait à la maison. Je lui demandais aussi, si elle avait quelque chose dont elle avait besoin que je travaille, qu’elle me le dise, comme je ne pouvais pas la connaître aussi bien, avec le peu de temps que nous passions ensemble.
Ce que nous avions, étaient des opportunités créées, auxquelles je m’accrochais pour gagner son âme.

Ainsi en a-t-il été.

Vous savez que mon objectif par rapport à quelque chose, me fait m’engager en quelque chose qui ne fait même pas vraiment partie de mon quotidien? Mais cet objectif permet d’élargir ma vision, de découvrir de nouvelles choses que je n’aurai jamais découvertes si j’étais dans mon petit monde égoïste.

Je remercie beaucoup Dieu pour cette foi, qui m’enseigne toujours, qui m’incite à me défier à moi-même. Elle m’enseigne à servir et, en même temps, à investir en moi en tant que personne.

Série: De retour au passé

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*