De retour au Passé – 39ème Partie

Viviane Freitas

  • 9
  • Mai
  • 2016

De retour au Passé – 39ème Partie

  • 9
  • Mai
  • 2016

En arrivant à New York, j’étais dans l’attente de pouvoir commencer à travailler. C’était la première fois que Julio est resté responsable d’une région. J’avais seulement 24 ans. Mais la foi brûlait à l’intérieur de mon être.


Ces prières sur l’Autel en ont valu la peine. Mon être était plein de vigueur. En d’autres termes, de certitude, de paix et de décision. Je n’étais plus la même, pacifique et dans l’attente des autres.

Voyez que les luttes que nous avons vécues dans la vie, nous enseignent à découvrir la foi que nous avons, mais qui reste généralement endormie et pacifique, lorsqu’on ne secoue pas les problèmes.

Maintenant, j’étais bien différente!

Nos enfants étaient avec nous, grâce à Dieu. Nous avons eu l’opportunité de les avoir proche de nous. J’ai dû les inscrire à l’école, près de la maison.

Je me souviens très bien de cette époque. Les réunions de Julio étaient si différentes, si intéressantes et si révélatrices, que lorsque je n’assistais pas à la réunion, je restais en train de penser: «qu’est-ce qui est dit aujourd’hui?»

Je me sentais comme revenant en arrière, lorsque je n’assistais pas aux réunions. Mais c’était presque impossible d’être près de lui tous les jours, car encore une fois, nous vivions loin de là, en voiture, environ 45 minutes de l’église.

Je me souviens que nous étions sur l’Autel, nous ne pouvions pas choisir où rester. Il nous est juste donné la responsabilité et un foyer où habiter, et de là, je dû faire face aux conséquences.

Mais l’Autel, ce qu’il exige le plus de nous, est d’être utilisé avec toute notre vie. Toute la vie, en d’autres termes renoncer à notre volonté, à nos rêves, etc..

À cette époque, à New York, j’enseignais toujours Luis et Vera à prier pour leurs documents. Vera a toujours été celle qui faisait le plus attention à mes paroles.

Parce que j’ai vu la nécessité de Luis et de Vera, je voulais également mettre toutes mes forces pour créer une EBI avec les meilleures conditions pour les enfants. À partir de là, j’ai commencé, par moi-même, à faire un genre de bazar pour amasser des fonds.

La semaine prochaine, je vous en dirai plus.

Série: De retour au passé

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 comentários

  1. C’est vrai que après avoir surmonté nos luttes et difficultés, tout cela nous donne des expériences de la vie pour être meilleures pour la gloire de Dieu.

    Voyez plus
  2. Amen

    Voyez plus
  3. Il est vrai que Dieu ne peut permettre que nous passions par des situations plus difficiles que nos capacités. Mais le problème est que nous devons secouer ces difficultés afin de devenir plus forte et de passer à une autre étape.

    Voyez plus
  4. Nous avons tous a un moment donner de la vie a renoncer a quelque chose ou quelqu’un auquel nous tenons…la vie des enfants de Dieu est un sacrifice de chaque jour sur l’autel de Dieu!!!

    Voyez plus
  5. Je vais me dédier plus afin d’avoir cet esprit de renonce total et ainsi être utiliser totalement par Dieu

    Voyez plus