De retour au Passé – 38ème Partie

Viviane Freitas

  • 2
  • Mai
  • 2016

De retour au Passé – 38ème Partie

  • 2
  • Mai
  • 2016

La foi nous donne de l’impulsion, elle ne nous fait pas comparer, ni regarder celui qui fait ou celui qui ne fait pas.

C’est une certitude qui vous apporte la paix et la conviction des choses que l’on espère. Ainsi, j’étais dans ma foi. Fortifiée! L’expérience de vie nous apprend à vivre la foi, de laquelle nous avons seulement la conscience. Elle passe de la conscience à la vie.

Et vous savez une autre chose qui révèle aussi la foi vive et intelligente motivée par cette certitude? C’est le fait de ne pas réclamer. C’est voir l’opportunité et se réjouir avec ce que Dieu vous a donné.

Un exemple de cela arrivait souvent en Californie. Avant que toute cette douleur arrive, je réclamais à cause d’où j’habitais, du fait que tout était loin, etc.

Je vais expliquer au combien la réclamation est grave.

Moi, qui suis sur l’Autel de Dieu, je n’ai pas d’option de choix en rien. Je dois me soumettre à tout ce qui est dirigé par la direction de l’église, même en étant la fille de l’Évêque Macedo. Car après tout, je suis dans la condition de servir est non d’être servie.

Cependant mes réclamations, dans mes pensées ou même prononcées, étaient une manière de ne pas respecter l’Œuvre de Dieu. En d’autres termes, dans mon extérieur «j’acceptais» parce que je vivais, mais au fond, dans mon intérieur, je n’acceptais pas cette situation, en me donnant la liberté de pouvoir choisir et aussi de dicter ma volonté.

En réalité, Dieu permet des situations que nous ne comprenons pas justement pour travailler en nous. Autrement dit, Il nous appelle pour Le servir, sans aucune condition, même remplie de failles, pour investir en nous.

Et pour qu’Il investisse en nous, nous avons besoin d’apprendre les choses par les souffrances que nous vivons. Il travaille avec exclusivité en nous. C’est beau, n’est-ce pas?

En effet, Dieu travaillait en moi alors que je pensais que je Le servais.

Après les douleurs, les luttes, ma foi est devenue plus solide. Plus définie, plus audacieuse.

Ce n’est pas parce que vous devenez meilleure que les autres, mais parce que vous exercez votre croyance, elle vous élève à un autre niveau de foi, d’expérience avec Dieu.

Juste après cette foi vive, Julio a était consacré évêque, en Avril 1999. Et dans cette période nous avons aussi été envoyée pour une mission différente, Julio est devenu responsable du travail en Anglais à New York.

Série: De retour au passé

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

10 comentários

  1. Je crois cela est la base: toujours se mettre dans la position de serviteur. Ainsi ,Dieu poura librement travailler en nous.
    Comme on apprend chaque jour!

    Voyez plus
  2. La foi est une arme très puissante et très forte car elle en mène à l’existence celles qui n’existe pas

    Voyez plus
  3. C’est vrai que Dieu nous a appelé pour travailler en nous, mais nous nous agissons dans des activités pour rien et nous ne laissons pas Dieu travailler en nous.

    Voyez plus
  4. la foi nous permais de croire a des choses que meme aux yeux des hommes se trouvent imaginable et impensable elle est la pour nous donner le soutien.

    Voyez plus
1 2