De retour au Passé – 37ème Partie

Viviane Freitas

  • 25
  • Avr
  • 2016

De retour au Passé – 37ème Partie

  • 25
  • Avr
  • 2016

Après avoir restitué les enfants, nous nous sommes focalisés avec plus de forces dans l’Œuvre de Dieu.

Je me souviens qu’à l’époque, l’Évêque de la Californie a fait un propos avec les pasteurs sur l’Autel. Ils allaient dormir à l’église.

À cette époque, j’avais appris tellement de choses en relation avec Dieu et à ma foi, à cause des douleurs que j’avais eues. Et je me souviens aussi, qu’à ce moment-là, j’étais un tant soit peu révoltée avec certaines choses concernant l’Œuvre de Dieu. Je voulais et j’insistais à être plus utilisée par Dieu. Et je ne savais pas quoi faire à ce moment-là.

Alors a surgi le propos avec les pasteurs de dormir sur l’Autel de l’Église pour intercéder pour le peuple de Dieu. Je me souviens que je me suis incluse dans le propos, même si les épouses n’étaient pas invitées. Car ma foi m’y invitait et elle me poussait à faire quelque chose.

Il est intéressant de voir que la foi ne nous laisse jamais être conformées. Elle nous mène toujours à une force, à une détermination et surtout à une définition.

Je ne cherchais aucune référence d’épouse, si elle était là ou pas. J’avais besoin d’être là. Le feu brûlait à l’intérieur de moi d’une telle manière que j’y suis allée.

Nous avons pris quelques couvertures et nous sommes allés dormir sur l’Autel. Moi, à côté de Julio et des pasteurs, chacun pour soi, dans un coin de l’Autel. Et de 3 en 3 heures, nous nous réveillions pour intercéder à Dieu.

Je me rappelle que cette Église était un ancien théâtre très vieux. Il y avait des gros rats. Ils étaient si grands qu’on aurait dit des chats, c’était ce que les gens disaient. Et même ainsi, je suis allée à l’Autel décidée, concernant ce pourquoi j’avais besoin de lutter avec Dieu.

Et c’est ce qui s’est passé au cours de la nuit, nous nous sommes levé 2 ou 3 fois pour intercéder.

Cela a marqué ma vie. J’ai vu que ma foi avait besoin d’être indépendante de qui que ce soit. Là, j’ai découvert la force que la foi nous mène à avoir.

Série: De retour au passé

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

6 comentários

  1. Moi ce qui à attirer mon attention dans ce témoignage c’est le fait que vous ne vous préoccupé pas de quoi ou de qui que ce soit. Et votre foi vous a obligé à vous inviter. En tant que serviteur parfois on n’a peur de prendre des initiatives de peur d’être juger ou réprimander. C’est une vrai leçon de vie parce quand on n’a soif on reste fixé sur notre objectif. Merci beaucoup.

    Voyez plus
  2. La dernière phrase est très forte !  » J’ai vu que ma foi avait besoin d’être indépendante de qui que ce soit. »
    Je ne dois attendre de personne pour commencer un propos qui va édifier ma foi, je dois prendre des initiatives , c’est comme ça que Dieu aura les yeux tournés vers moi . C’et comme qu’on grandi dans la foi !

    Voyez plus
  3. Bonjour Madame, je n’arrête pas d’apprendre de votre histoire…: Une foi indépendante de qui que ce soit… Cela me donne une grande réflexion!!!

    Voyez plus
  4. La force de la foi, à ce moment on comprend que la foi surpasse même les limites que nous nous fixons nous même.

    Voyez plus
  5. « J’ai vu que ma foi avait besoin d’être indépendante de qui que ce soit »
    Amen, très fort

    Voyez plus
  6. Je veux apprendre à avoir une foi plus indépendante , sans dépendre de qui que ce soit , et pour cela je dois être Prête à sacrifier plus pour ma communion avec Dieu

    Voyez plus