De retour au Passé – 29ème   Partie

Viviane Freitas

  • 29
  • Fév
  • 2016

De retour au Passé – 29ème Partie

  • 29
  • Fév
  • 2016

Vous n’allez pas y croire! Le premier film auquel j’ai assisté au cinéma avec mes enfants fut: « Prince of Egypt » (Le Prince d’Égypte)

Je ne me souviens pas exactement comment s’est passé ce jour-là, mais le film nous a marqué et lorsqu’il est sorti en « cassette VHS », nous l’avons acheté.

Je me souviens parfaitement de cette époque où nous regardions ce film et à la fin du film, nous fêtions tous les trois le moment de la sortie du Peuple d’Israël d’Égypte. De mon côté, je courais dans la maison en festoyant avec eux, qui courraient derrière moi, en chantant « ash lá lá”. Je ne pouvais même pas écouter la musique commencer, que j’avais déjà les « tic tic aventure », qui m’étaient exclusifs! En chantant très haut et en courant dans toute la maison! Luis montait sur le lit et sautait de là. Vera faisait la même chose. C’était notre joie. Sincèrement je ne savais pas pourquoi tant de « festivité ».

Je cherchais à entrer dans leur « petit monde » d’enfant, pour être crédible comme maman. Je savais qu’ils devaient avoir de la discipline, mais ils avaient aussi besoin d’une mère proche, présente, amie et tendre.

Je mettais toute ma force dans les choses de Dieu.

Comment?

Je ne tarissais pas d’éloges les histoires pour enfants. Je ne tarissais pas de compliments ce que le monde présentait comme un enchantement, je le faisais concernant les histoires de la Bible. Car nous savons que les histoires de Disney et des autres petits films sont tous une fantaisie.

Ceci étant, ce qui est Biblique n’est pas une fantaisie, mais quelque chose de bien réel. Je n’avais pas l’esprit « fermé » quant aux films qui n’étaient pas chrétiens, mais qui créaient certainement des fantaisies qui n’étaient pas réelles.

Tandis que la foi apporte des choses réelles, lorsque nous appliquons les enseignements bibliques dans nos vies. Cela va bien au-delà de ce que la pensée humaine peut normalement comprendre.

Alors … Un autre film que nous avons vu ensemble c’est: « Tarzan », un an après le « Prince of Egypt ». Mais après celui-ci, lorsque nous sommes arrivés à la maison, Luis est venu avec l’idée qu’il était le « Tarzan » de la maison. Il montait sur le canapé de la maison et sautait comme s’il était un « Tarzan ».

Savez-vous ce que je faisais?

Je « huais » l’attitude de Luis.
Du genre: « Ih, ce Tarzan n’est pas comme David, qui a tué Goliath! » Et je parlais la bouche pleine des hommes de Dieu, qui ont été de vrais héros. Je travaillais ainsi pour qu’ils admirent les hommes de Dieu de la Bible et non les hommes, que ce monde nous présente comme des héros.

Et le plan fonctionnait.
Luis voulait aussi regarder d’autres films et même des films bibliques pour copier ces hommes de Dieu, afin de pouvoir après impressionner sa maman.
Le film « Les Dix Commandements » qui dure 3 heures, a été l’un des films qu’il a adopté comme une référence d’homme de Dieu. À la fin du film, Luis était là en train de dire: « Let my people go! » avec un bout de bois bien grand dans la main, disant être sa verge et frappant le bout de « la verge » par terre en disant avec la voix bien grave: « Let my people go!!!

Toute la famille « s’amusait » avec ses petites plaisanteries. Et moi, j’étais « fière » de le voir apprécier ceux que je voulais qu’il apprécie. Et cela fut ainsi, d’une manière simple, quotidiennement, je conquérais de l’espace dans leur vie, d’une manière spéciale, en mettant toujours Dieu en évidence.

Ils devaient apprécier ce que j’appréciais: la foi en Dieu. Et avec le pouvoir d’influence que j’avais, j’y arrivais. Mais même ainsi, j’avais des moments très difficiles avec Luis. Il avait toujours des problèmes à l’école, car il vivait dans son petit monde. Il ne voulait pas se compromettre à apprendre les choses à l’école. Il voulait jouer à ses petits jeux.

Afin d’avoir de quoi subvenir à leurs besoins, je voyageais souvent pendant des heures pour faire des courses dans des endroits où les prix étaient plus intéressants pour nous. Cela arrivait lorsque je devais faire les courses du mois. Je sortais alors tôt le matin et je revenais seulement dans l’après-midi. Ceci, en plus de faire les courses, toutes les semaines, des choses basiques, comme les fruits et les légumes.

Tous deux arrivaient en bus scolaire. J’étais souvent appelée à l’école en raison de certaines situations que Luis provoquait.

Dans le prochain journal, je vous raconterai d’autres difficultés que j’ai vécues avec lui.

Série: De retour au passé

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 comentários

  1. J’aime votre manière d’être une femme vertueuse : influente mais dans la bonne direction car vous vouliez que vos enfants suivent le chemin de la foi sans les forcer en quoi que ce sois mais en leurs montrant d’une manière suptile et cela j’admire beaucoup !! Et je prend exemple pour ma famille

    Voyez plus
  2. Bonjour Madame Viviane.
    En lisant votre histoire, elle m’a fait penser aux problèmes que javais avec un de mes fils. Presque tous les jours j’étais appelée à l’école pour lui. Il avait des capacités pour apprendre mais il n’aimait pas l’école car il disait qu’il s’ennuyait et qu’il y avait de l’injustice. Le problème avec mon fils c’est qu’il refusait d’obéir aux autorités. Ces problèmes ont duré environ cinq ans. D’ailleurs c’est comme ça que je suis arrivée au Centre d’Accueil Universel. Maintenant, cela a changé. Il reconnaît ses erreurs et raisonne avec sagesse et se bât pour avancer. Et je continue à lutter pour ma famille afin qu’elle vienne à Christ et je demande à Dieu de me fortifier tous les jours.
    Madame Viviane, j’aime lire vos messages d’édification.
    Que Dieu vous bénisse abondamment!

    Voyez plus
  3. Bonjour Madame, cette histoire m’a fait penser à mon enfance et ce que je n’ai pu faire avec mes enfants. Mais, il n’est jamais trop tard. Je vais me rattraper dans d’autres domaines.
    Merci de partager vos expériences avec nous. Cela me fait réfléchir et réagir.

    Voyez plus
  4. Merci madame, de partager vos expériences avec nous.

    Voyez plus