De retour au Passé – 23ème  Partie

Viviane Freitas

  • 18
  • Jan
  • 2016

De retour au Passé – 23ème Partie

  • 18
  • Jan
  • 2016

Après une réunion, je suis allée au Foyer pour finalement connaître la petite fille et le petit garçon, qui ont captivé mon attention.

Bon, le temps passait et les plans que je faisais de les avoir dans ma vie étaient tout ce qui occupait mon esprit. Je pensais et j’attendais le moment où je pourrais les avoir, mais j’étais dans l’attente de leur arrivée.

Jusqu’à être autorisée à aller les voir. J’ai voyagé des heures d’avion pour le Portugal et je suis allée chez une épouse de pasteur. Après une réunion, je suis allée au Foyer pour connaître finalement la petite fille et le petit garçon, qui ont captivé mon attention.

En arrivant là-bas, ils les ont laissé (Luis et Vera) dans le réfectoire tous seuls avec une dame qui travaillait dans le foyer. Alors quand j’y suis arrivée, on me les a présentés, Vera et Luis. Le sourire sur les lèvres de Vera, accompagné d’un rire de joie m’ont souhaité la bienvenue. Par contre Luis, tout «macho», m’a regardé avec des yeux apeurés, mais heureux en même temps, ce qui m’a aussi donné un air de bienvenue.

Par la suite, on m’a suggéré de passer un jour avec eux pour voir comment ils étaient. Alors, le jour où j’ai décidé de sortir, je suis allée au centre commercial avec eux. En arrivant là-bas, je me gare et je prends leurs petites mains. Des mains si petites, si innocentes. Une énorme joie était en train d’envahir leur être et le mien aussi.

Il m’a semblé que c’était la première fois qu’ils allaient dans un Centre Commercial, car en marchant jusqu’à l’Escalator, j’y suis allée comme s’ils l’avaient déjà utilisé, mais en s’approchant, l’un comme l’autre ont eu peur, jusqu’à ce que je les y mène Je pouvais voir que tout était différent pour eux, ils regardaient tout autour d’eux avec beaucoup de curiosité.

Je les ai emmenés dans la zone des jeux pour enfants. Ces parcs tout illuminés, qui sont à l’intérieur du Centre Commercial. En y entrant, leurs yeux brillaient émerveillés par les lumières et les jeux. Il y avait beaucoup de gens, ce jour-là, dans cet endroit. Nous avons fait quelques petits jeux et quelque temps après, j’ai décidé de partir.

Pourquoi ai-je fait cela?

Mon Dieu! Luis a commencé à pleurer et à se coucher par terre en faisant une crise, parce qu’il ne voulait pas partir. Je suis restée effrayée. En fin de compte, je n’étais personne pour eux et, eux de même, n’étaient rien pour moi, pour que je puisse mettre quoi que ce soit en ordre. Je l’ai appelé très calmement, mais avec le cœur, qui battait très vite sans savoir quoi faire.

Et il cria fort: « Je n’y vais pas, etc ». Les gens autour étaient effrayés par la scène. C’était comme si toutes les personnes qui étaient autour, sont restées, comme dans un film sur «pause» et qu’il n’y avait que moi et eux, qui continuons à bouger dans ce film. Alors, après plusieurs tentatives, utilisant une manière aimable pour essayer de lui faire comprendre qu’il était l’heure de partir, j’ai parlé d’une façon définie: « D’accord! Tu veux rester, alors restes, je pars! » Et je suis partie, jusqu’à ce qu’il vienne derrière moi. Et ainsi, j’ai été obligée de partir du centre commercial en raison de la circonstance contraignante, que j’étais en train de vivre.

Je les ai raccompagné au Foyer. Je suis restée apeurée et dans le doute: « Ah, je ne sais pas non. Il a fait un scandale au Centre Commercial. J’ai eu tellement honte. Comme vais-je m’en sortir en tant que mère face à un enfant révolté. »

Je confesse avoir eu peur. Mais, une épouse, avec toute la patience du monde, m’a convaincu qu’ils pouvaient changer. Et c’est ainsi que je suis retournée chez moi, décidée à déposer une procédure d’adoption pour eux.

Série: De retour au passé

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 comentários

  1. Le plus difficile est de surmonter la peur qu’on a face à certaines situations. Mais Dieu est avec nous et il nous soutient.

    Voyez plus
  2. Face à certaines situations la peur m’envzhit mais avec votre message ne comprend qu’il faut voir au delà

    Voyez plus
  3. Bonjour madame Viviane
    J’ai suivie tout votre journal et cela m’a vraiment ouvert les yeux sur ce que les épouses peuvent endurer. Je ne sais pas pourquoi je pensais (à tort) que vous aviez une vie tranquille, car en vous voyant, vous êtes toujours calme et souriante. Mais en réalité vous essuyez autant de tempêtes que nous, mais par votre foi vous arrivez à les surmonter. Ainsi après chaque bataille, vous grandissez et vous vous approchez encore plus de Dieu !!!!! Vous êtes vraiment un témoignage de l’amour de Dieu pour nous et de ce qu’il fait pour ceux qui Lui sont fidèles!

    Voyez plus
  4. C’est très encourageant de votre part… Cela me fait toujours plaisir de vous lire. Et l’histoire continue…
    Dieu merci pour votre vie!

    Voyez plus