SERVIR (6ème Partie)

Viviane Freitas

  • 18
  • Août
  • 2016

SERVIR (6ème Partie)

  • 18
  • Août
  • 2016

En continuant sur le thème «servir», aujourd’hui nous aborderons le sujet: la patience.

De quelle manière pouvons-nous pratiquer cette vertu et qui devons-nous avoir comme exemple?

Même avec des situations difficiles, des traumatismes, des problèmes et les aléas de la vie, lorsque nous sommes invités et que nous acceptons d’avoir une rencontre personnelle et véritable avec le Seigneur Jésus, tout notre passé se transforme en expérience et témoignage.

Toutefois, lorsque Jésus était encore avec Ses disciples, le bagage intérieur de chacun d’entre eux était encore visible, comme ils n’avaient pas encore reçu le baptême du Saint-Esprit. Ceci étant, leur vision n’était pas encore devenue spirituelle, comme nous pouvons le voir dans ce verset:

«Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds!
Jésus lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant,
mais tu le comprendras bientôt.»(Jean 13:6-8)

Observez la patience dont le Seigneur Jésus a fait preuve en comprenant le temps dont Pierre avait besoin…

Habituellement nous ne révélons pas ce genre de patience avec les personnes qui nous entourent. Nous cherchons à ce qu’elles nous acceptent, qu’elles nous comprennent, mais nous nous mettons difficilement à la place de quelqu’un, surtout lorsque nous trouvons que cette personne ne partage pas la même «vision spirituelle» que nous.

Parfois nous accusons, critiquons, nous disons: «Elle ne veut pas écouter; je lui ai déjà dit mille fois; j’ai déjà parlé, j’ai orienté… C’est la personne qui ne veut rien savoir…»

Notez que le Seigneur Jésus «S’est risqué», en investissant en des hommes, qui n’étaient pas encore nés de Dieu. Il les a enseignés, en vivant parmi eux, comme un exemple d’humilité et de patience!

Et pourquoi? Parce que Son intimité avec Dieu Le faisait savoir qu’au bon moment, le Père multiplierai la parole semée à l’intérieur de chacun d’entre eux.

Le Seigneur Jésus S’était aperçu que Pierre n’avait pas compris Ses Paroles, mais même ainsi Il ne l’a pas accusé, Il n’a pas insisté, Il ne lui a pas fait porter un fardeau qu’il n’avait pas les conditions de supporter.

Au lieu de cela, Il l’a exhorté à l’obéissance. C’était la seule chose nécessaire, à ce moment, afin qu’ils restent dans la même unité d’esprit.

Et même avec le «fils de la perdition» – Judas – Jésus a été patient, en ne pressant pas son heure, mais en lui donnant des opportunités continues de se repentir, pendant le temps où ils furent ensemble.

Notre intolérance et manque de patience envers le prochain, peut révéler une sorte «d’arrogance» spirituelle qui nous éloigne de l’objectif primordial pour lequel Dieu nous a appelé: sauver des âmes. Et nous ne pouvons pas dire que le Seigneur Jésus était «différent», à partir du moment où Il s’est fait chair, pour sentir et affronter exactement les mêmes défis que nous.

Mais il y a un détail, qui peut tout changer: Le Seigneur Jésus ne regardait pas à Lui-même!

Il n’attendait pas de recevoir pour donner;
Il n’attendait pas la compréhension des autres pour comprendre;
Il exerçait la «justice» en faveur du Royaume de Dieu et non Sa justice, basée sur les sentiments;
Il n’attendait pas d’être compris pour transmettre la Vérité, mais Il savait qu’au bon moment la révélation de Dieu arriverait, à travers le baptême du Saint-Esprit.

Il avait de la patience parce qu’Il était patient dans la certitude de l’accomplissement du plan de Dieu pour chaque vie, en commençant par la Sienne.

Lorsque nous cherchons à comprendre chaque personne, comme nous-mêmes nous avons été compris par Dieu, nous «faisons partie de sa vie», nous partageons ses histoires avec elle et seulement ainsi nous avons le privilège d’accéder à son «bagage» afin d’être utilisés par Dieu pour l’aider. Nous ne pouvons pas recevoir cet «espace» ou avoir ce type d’accès, si nous ne choisissons pas de donner de nous aux autres, en premier lieu!

«Donnez, et il vous sera donné (…) car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.»(Luc 6:38)

Nous devons nous vider de nous-mêmes, comme l’a fait le Seigneur Jésus, afin qu’à travers notre remise et le soin que nous portons envers notre propre âme – en première lieu – nous puissions avoir l’opportunité de toucher beaucoup de gens.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

6 comentários

  1. Merci Madame pour ce message cela m’aide pour ma vie, comment avoir la patience en vert les autres pour aider .

    Voyez plus
  2. Le dernier paragraphe est très fort ! Prendre soin de nous même tout d’abord, faire du bien à notre âme avant toute chose car nous sommes également une âme à gagner pour le Seigneur Jésus… Je vais profiter de l’opportunité que Dieu me donne chaque jour afin d’investir en moi même et dans ma communion avec le sacré pour pouvoir par la suite donner ce qui m’a été donner

    Voyez plus
  3. C’est vrai que moi aussi je n’ai pas de la patience envers les autres et même envers mes enfants. Ce message m’a beaucoup parlé et je vais le mettre en pratique pour que tant d’âmes soient sauvées au temps voulu de Dieu.

    Voyez plus
  4. Bonjour,

    C’est exactement ce dont j’avais besoin d’entendre.
    Le Saint Esprit connaît nos nécessité maintenant à moi de mettre en pratique.

    Voyez plus
  5. Être patience est une preuve d’humilité c’est ce dont je prend conscience en lisant votre article. Tout comme le seigneur Jesus prend le temps de travailler en moi je dois également prendre le temps avec les autres afin de gagner leur âme. C’est comme quand on sacrifie parfois la concrétisation de notre témoignage prend plus de temps que d’autres mais lordqu’il se concrétise il glorifie Dieu et nous rend heureux.

    Voyez plus
  6. Oh madame c’est bien dit plusieurs nous n’essayons pas de comprendre les autres mais plutôt nous les critiquons surtout avec ce qu ils n’ont pas la même foi et le résultat c’est que nous les perdons tous en voulons imposez notre volonté.La ou il y a l’amour il y a le sacrifice et la ou il y a sacrifice il ya la patience.J’apprends beaucoup avec vous sur ce chapitre de servir et Je me remets en question sur .Que Dieu vous bénisse et moi aussi

    Voyez plus