QU’EST-CE QUE VOUS AIMEZ LE PLUS FAIRE? (5ème partie)

Viviane Freitas

  • 21
  • Avr
  • 2016

QU’EST-CE QUE VOUS AIMEZ LE PLUS FAIRE? (5ème partie)

  • 21
  • Avr
  • 2016

Dans l’article de la semaine dernière, nous avons parlé de la dépendance exclusive de Dieu. Et pourquoi devons-nous développer cette communion?

Parce que lorsque Dieu parle, c’est la chose la plus belle qui existe; je me mets à ma place. Et cela ne me fait pas me sentir humiliée, inférieure. Je n’ai pas besoin de l’affirmation des autres; je n’ai pas besoin de me mettre en évidence pour que tout le monde voit… Il me donne une assurance incomparable! Pas sous forme de «pouvoir», mais de conscience d’à quel point j’ai besoin de dépendre de Lui, comme un «petit bébé» dans les bras de sa mère.

C’est lorsque je me vois imparfaite et que je reconnais à quel point j’ai besoin d’être proche de Lui.

C’est pour cela que ce qui est «beau», ce n’est pas d’avoir le «pouvoir», de savoir faire quelque chose, d’être populaire, d’avoir plusieurs amies, d’être transférée dans un plus grand endroit, d’avoir des responsabilités en plus, etc. Ce n’est pas cela le merveilleux… Ce qui est merveilleux, c’est de voir Dieu de mes yeux et qu’Il parle avec moi!

Par exemple, ce que je considère le plus beau chez mes enfants, c’est lorsqu’ils sont humbles. C’est ainsi que je les apprécie, j’ai envie d’être proche d’eux, cela me fait plaisir d’être en leur compagnie. Cependant lorsque qu’ils se sentent sûrs d’eux, cette indépendance les rend distants… Ils deviennent plus froids, parce qu’ils ont déjà, supposément, ce dont ils ont besoin. C’est ce qui arrive avec celui qui n’est pas dépendant de Dieu. Il reste loin de Lui, il n’a plus de relation avec Dieu et il n’est même pas sensible à Sa voix.

Tout ce que vous écoutez c’est ce que les autres vous disent. Et cela est très triste! Pour que Dieu communique avec une personne, Il a besoin d’utiliser les autres, car vous êtes incapable d’être sensible à Sa voix. Vous n’arrivez pas à voir qui vous êtes.

Dieu nous a donné la condition d’être proche de Lui, mais c’est à nous de choisir de L’écouter et de répondre à Sa voix.

Par exemple, Dieu a permis que je sois dans l’embarras, que j’aie des difficultés, que je ne sache pas gérer une nouvelle situation, etc. et a permis cela pour que je me tourne vers Lui et que je reste dans Sa dépendance totale. Mais qu’elle est l’attitude de la personne qui pense avoir le «pouvoir» ou qui est continuellement en train de recevoir celui des autres?

Distante; elle ne participe pas; comme elle se sent sûre d’elle-même, elle parle et fait tout avec autonomie… Et elle assume que tout va bien!
De cette manière, elle finit par être distante de son mari, de sa famille, elle ne sert pas son prochain et elle devient intolérante envers les gens, parce qu’elle se sent puissante! Elle pense que la manière dont elle gère sa vie et la «beauté» de ce qu’elle aime le plus, lui donne l’assurance dont elle a besoin. Elle pense que la position ou la responsabilité lui garantissent quelque chose.

Si nous agissons de cette façon, nous nous comparons à cette église «pauvre» dont le livre de l’Apocalypse fait référence:
«Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu… » (Apocalypse 3:17)

Parce que nous toutes, sans exception, peu importe à quel point nous développons ou non, nous avons besoin de Dieu!

Et lorsque nous regardons vers les «filles des hommes» qui sont belles, c’est parce que nous ne regardons pas l’Autel, mais vers nous-mêmes, considérant notre orgueil et notre égoïsme.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

14 comentários

  1. Bonjour , je me suis vraiment reconnue dans ce post. Et cela a ravivé ma foi.
    Chercher Dieu non par gratitude mais par ce que je reconnais que j’ai besoin de Lui. Me focaliser sur mon intérieur et non sur mes honneurs et le pouvoir de Dieu dans ma vie physique. C’est tellement vrai et facile à oublier. En tout cas , je me suis remise à chercher et je suis beaucoup plus calme.

    Voyez plus
  2. Merci pour ce message si fort et si édifiant. Peut importe notre position notre responsabilité nos conquêtes, nous ne devons jamais oublier que sans Dieu nous ne sommes rien.

    Voyez plus
1 2 3