QU’EST-CE QUE VOUS AIMEZ LE PLUS FAIRE? ( 2ᵉ partie)

Viviane Freitas

  • 31
  • Mar
  • 2016

QU’EST-CE QUE VOUS AIMEZ LE PLUS FAIRE? ( 2ᵉ partie)

  • 31
  • Mar
  • 2016

Ce mois-ci, nous sommes en train de parler au sujet de ce que nous aimons le plus faire et de comment cela peut, sans même le savoir, nous porter préjudice.

Je vous conseille de suivre ce thème dès le début.

Pour vous, que considérez-vous être de valeur ou précieux?

Si vous avez l’attention de quelqu’un de très demandé ou important, par exemple, vous finissez par devenir une personne aussi «populaire» ou célèbre, en compagnie de cette personne; vous restez sûr de vous-même, en raison de cette approbation.

Et comment se sent quelqu’un qui n’a pas ce type d’attention?!
Inférieure, oubliée, rejetée, jalouse, avec manque de confiance en soi, etc.

Et lorsqu’elles perdent ce « statut », qu’est-ce qui leur arrive?

Parfois, ce qui est « agréable » pour vous c’est être près de quelqu’un que vous admirez beaucoup. Que cette personne parle avec vous, vous accepte, vous dit de bonnes paroles, vous donne des responsabilités ou vous concède des «titres»… Cela est «agréable» à vos yeux, c’est extraordinaire pour vous! D’ailleurs, il y a des personnes qui ont confiance en elles uniquement à cause de cela. Elles mettent en cela toute leur confiance. Et lorsqu’elles perdent ce «statut», qu’est-ce qui leur arrive? Et lorsqu’elles perdent cette apparente « assurance », comment vivent-elles cette situation, même en étant dans l’Œuvre de Dieu?

Elles se découragent, reviennent en arrière, tombent!
Ont de mauvais yeux, sont jalouses et développent toute sorte de maux.

La Bible dit que le « compliment » est une embuscade.

Comment le compliment devient-il un piège?

Lorsque vous accueillez une personne et que celle-ci vous fait sentir qu’il n y a personne comme vous ; lorsque vous pensez et affirmez que votre groupe, votre Église, votre pasteur, est différent ou meilleur que l’autre.

Plus vous avez des responsabilités et plus vous vous sentez sûre de vous à cause de cela, parce que vous vous voyez «développer»; cela peut aussi devenir «agréable» à vos yeux. N’est-ce pas ce qui arrive?!

Si avant vous ne voyiez pas votre état intérieur, mais vous avez commencé à «évoluer», vous pouvez devenir orgueilleuse à cause de cela aussi. Au point d’incriminer les autres qui ne se « voient » pas encore.

Tout compliment, tout ce qui vous fait plaisir ou qui vous donne du «succès», est une embuscade pour vos pieds!

C’est la gloire du monde, dans l’Œuvre de Dieu.

Attention! C’est pour cela que le Seigneur Jésus a dit : « Veillez et priez… » (Matthieu 26:41)

La suite, la semaine prochaine…

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

15 comentários

  1. « C’est la gloire du monde, dans l’Œuvre de Dieu. »
    Waouh Très fort

    Voyez plus
  2. Grâce à Dieu dernièrement j’ai pu comprendre ce que vous dites. Notre etat spirituel ne se mesure pas par nos responsabilités et autres au sein de l’église. Avant je ne le comprenais pas de cette manière mais maintenant avec ou sans responsabilité je sais qui je suis devant Dieu . Et je veux être meilleure pour Lui.

    Voyez plus
  3. Oui Madame! Je vais veiller et prier pour ne pas tomber dans l’orgueil et la tentation.

    Voyez plus
1 2 3