Amour: Nº4 – Pour cela, je ne me tais pas!

Viviane Freitas

  • 16
  • Oct
  • 2015

Amour : Nº4 – Pour cela, je ne me tais pas!

  • 16
  • Oct
  • 2015

Salut à tous les internautes. Il est un plaisir d’être ici avec vous. Chaque vendredi, nous avons une audio exclusive sur un thème. Et avant le jeûne, nous parlions de l’amour. Un amour qui n’a rien à voir avec l’émotion, avec le sentiment, «pauvre» ou «petite plume, » mais un amour qui a l’attitude, l’action!

Aujourd’hui nous allons poursuivre la lecture dans le livre d’Esaïe, chapitre 62, verset 1:

«  Pour l’amour de Sion, je ne me tairai point; pour l’amour de Jérusalem, je n’aurai point de repos, jusqu’à ce que sa justice paraisse comme l’éclat du jour, et sa délivrance comme un flambeau qui s’allume. »

C’est la vérité! Avez-vous déjà remarqué que lorsque nous sommes entre femmes, plusieurs sont « mal à l’aise »  pour dire certaines vérités? L’avez-vous déjà remarquez? Et alors, c’est du bla-bla-bla, pour faire plaisir: «  Vous êtes si gentille; j’aime être à côté de vous… bla-bla-bla. » Souvent, vous êtes sincère; vous bénéficiez de la compagnie de la personne, mais vous parler uniquement de ce qui est bon! Lorsque vous devez dire la vérité, exhorter, réprimander, et dire quelques vérités, vous êtes appréhensive. Savez-vous pour quelle raison cela arrive permis les femmes?  Et je vous parle des femmes, parce que je ne connait pas comment s’est parmi les hommes… au delà de mon époux, de mon père, de mon fils, là je sais, ils disent de suite la vérité, il n’y a pas de « bla-bla-bla »… ils parlent afin de résoudront la situation! Mais avec les femmes ( à l’exception de celles que je connais de ma famille), de celles que j’ai connu, qui ont été à mes côtés, elles ont toujours eu le soin pour parler, parce qu’en réalité, ces femmes se sentent elles aussi, blessés lorsqu’elles écoutent la vérité. Et lorsque ceci arrive, elles agissent de la même façon que les autres! Elles ont ce soin, parlent des bonnes choses, font des éloges, etc.

J’ai ici, une amie qui était comme ça… son prénom est Louise.

Viviane – « N’est-ce pas Louise? »

Louise
 – « C’est vraie mme Viviane, je peux parler de moi-même! J’étais une personne très « agréable », qui aimait plaire aux autres. Et pour dire la vérité à la personne, lorsque je voyais quelque chose de mauvais, j’avais beaucoup de mal. Je n’arrivais même pas à dire la vérité! Je tournais en rond, avec beaucoup d’attention, de façon très superficielle, j’essayais d’aider, mais je ne le faisais pas… »

Viviane 
– « Incroyable, vous aussi, vous transmettiez cette insécurité… Etant donné que vous aviez cette appréhension, alors vous transmettiez cette insécurité, démontrant que vous n’étiez pas authentique. Par ailleurs, lorsque j’ai rencontré Louise, j’étais bien résolu, et si vous voulez suivre mon journal, sur mon blog, malgré que je suis encore en Californie, et je ne suis pas encore arrivé en Europe, vous découvrirez plus mon sujet. Et je vous raconterai avec des détails….  Mais lorsque je l’ai connu, je lui ai demandé d’être ma productrice de l’émission « Choses de femmes », et j’avais besoin d’elle, qu’elle me dise la vérité, mais Louise avait beaucoup de respect et soin… »

Louise -«  Avec crainte de ce que Madame pourrai penser à mon sujet, de causer des problèmes… »

Viviane – «  Quoique, mon époux était « responsable » au-dessous de votre époux, donc, vous ne vouliez pas porter préjudice dans cette situation… Alors, je savais que vous n’étiez pas authentique, vraie envers moi, jusqu’au jour où je suis resté très en colère avec vous. Parce que je vous disais à chaque fois, de me dire la vérité, et lorsque je vous demandais, vous essayez une petite façon… Jusqu’au jour où, qu’ai-je fait? Vous devez vous en souvenir très bien, n’est-ce pas Louise? »

Louise – «  Je ne peux pas oublier ce jour, parce qu’au moment où vous m’avez regardé avec les yeux grands ouverts (pour vous qui ne connaissez pas Madame Viviane, sachez qu’elle a de grands yeux), elle m’a regardé avec ces yeux grands ouverts et dit: «  Louise, prêtez bien attention dans ce que je vous direz: vous êtes ici pour m’aider, pour me dire la vérité, ma fille. Et si vous ne me dites pas la vérité, vous serez dispensé et quelqu’un d’autre viendra à votre place, et me dira la vérité. Alors, arrêtez d’être comme ça! » Vous me l’avez dit, très sérieuse… »

Viviane – « J’ai parlé même, d’un ton plus fort, parce que j’étais en colère après ça… »

Louise – «   Et pourquoi? La situation où Madame se trouvait, à ce moment-là, et moi, avec la production de l’émission, exigeait de ma part cette assurance; exigeait que j’eus été vraie… il y avait un travail en cause. »

Viviane 
– «  Et pour moi, cela n’était pas une offense, Louise, que vous me disiez la vérité. Je voulais cette vérité, parce que j’étais résolu avec Dieu. Et lorsque nous sommes résolus avec Dieu, la vérité n’offense pas. Lorsque nous écoutons les vérités, nous remercions, parce que nous adaptons, modelons à ce qui doit être… »

Louise – «  Mais vous avez dit quelque chose de très important au début, lorsque vous avez mentionné que nous disons la vérité à quelqu’un, seulement lorsque nous acceptons la vérité à notre sujet! Mon problème était lorsque j’entendais la vérité à mon sujet ou que j’étais réprimandé, je me sentais blessé. Cela me blessé, me faisais mal, et je n’aimais pas entendre parler de mes erreurs. »

Viviane – «  En plus, je vous confrontais tout le temps! »

Louise – «  Oui, parce que je n’acceptais pas la vérité à mon sujet… J’avais très mal à entendre mes erreurs. »

Viviane – «  Voyez, que c’est beau l’amour de Dieu! Son amour n’est pas du « bla-bla-bla » comme les personnes chantent lors des chansons, en disant: «  Ah, ce Dieu merveilleux… » les gens chantent à ce sujet, mais elles ne sont pas vraies, ni radicales avec le péché. Ne sont pas radicales avec ce que leur portent du préjudice, à elles-même et. à d’autres personnes »

Il est écrit:

«  Pour l’amour de Sion, je ne me tairai point »

Ceci dit, c’est l’obligation de la personne qui appartient à Dieu, ne pas se taire. Pourquoi? Parce qu’elle sait que quelque chose ne va pas, et pour cela elle ne peut pas l’épargner de la vérité. Jésus est la lumière! Et qu’est-ce qui fait la lumière? Illumine! Et les personnes ne veulent pas entendre la vérité.

L’amour de Dieu est la vérité qui éclaire!

«  Pour l’amour de Sion, je ne me tairai point; pour l’amour de Jérusalem, je n’aurai point de repos, jusqu’à ce que sa justice paraisse comme l’éclat du jour, et sa délivrance comme un flambeau qui s’allume. »

Sion représente l’église. Et Jérusalem, je crois qui représente ceux qui travaillent dans l’oeuvre de Dieu, étant donné que celle-ci est la capitale, la ville la plus importante. Ceux qui sont à Jérusalem, sont ceux qui font l’oeuvre de Dieu, comme ouvriers, sur l’autel ou sur le parvis.

« je n’aurai point de repos »

Lorsque je suis enveloppé avec l’oeuvre de Dieu, c’est à ce moment-là que je ne peut pas avoir du repos! Je ne peux pas voir une erreur de Louise et rester tranquille. Être complique de son erreur. Parce que je ne dis rien, je commet la même erreur qu’elle.

Louise – «  Et pire! Ceci me portera préjudice, en voyant que je chemine vers la perdition, sans me porter de l’aide. »

Viviane – «  Autrement dit, Louise: Vous n’êtes pas vraie envers Dieu, et encore moins envers moi! Je ferme les yeux à certaines choses dans notre amitié, afin qu’il y ait une bonne ambiance, et je ne donne pas de la priorité à Dieu, mais à ce que j’affronte au jour le jour. Où se trouve Dieu dans ceci?! »

«  …jusqu’à ce que sa justice paraisse… »

Qu’est-ce la justice? La justice est correction! Tant que la correction, la vérité, ce qui est juste, n’apparaisse pas, je ne vais pas me tranquilliser. Surtout avec ceux qui font l’oeuvre de Dieu sur l’autel.

«  …comme l’éclat du jour… »

Cette justice et correction, doit apparaitre dans la vie de la personne, sous la forme de la vérité, comme une « lumière » qui la fait s’observer elle-même! Lorsque je ne me tranquillise pas, c’est parce que cette vérité est à l’intérieur de moi.

«  et sa délivrance comme un flambeau qui s’allume. »

Voyez que cette amour est véritable! Il est lié à ce qui est juste et ce qui sauve. Ce qui ne vous sauve pas et ne vous permet pas d’être exempte du danger concernant votre âme; ce qui ne vous permet pas de arracher le «  mal par la racine »; le bla-bla-bla; de tourner en rond… Je ne suis pas cette personne qui reste là, à parler du bla-bla-bla, je ne suis pas! Du genre: « salut chérie, comment-allez-vous, vous êtes si belle… » Je ne suis pas ce genre de personne, pourquoi? Parce que j’utilise pas ces genre de mots pour plaire aux personnes. je suis authentique, et parfois les personnes attendent plus de moi, car je ne suis pas là pour plaire. Je veux être vraie. Alors, dès la première opportunité que j’ai, je ne veux pas rester en «  dette » . Car tant que je me tais, et que je reste «  tranquille », je suis en dette, et je ne peux pas l’avoir envers Dieu, ni envers qui que ce soit! En plus, pour faire une émission, et même être ici à vous parler, pensez-vous que dis une chose et derrière je fais une autre? Non! Je dois résoudre tout ce qui a à résoudre, avant de faire quoi que ce soit pour Dieu. Car je sais que pour présenter à Dieu quelque chose, ceci doit être acceptable!

Je pense que j’ai beaucoup parlé… mas sachez que l’amour ne se tait pas, ni se tranquillise pas, celui-ci fait ressortir la justice comme un éclat, une lumière qui révèle la vérité!  Et la délivrance, le salut, comme un flambeau, c’est ce qui vous permet de vous mouvementé avec cette lumière. Je suis ce « flambeau » lorsque je vie dans la vérité.

Mon amie internet, ce fut un plaisir d’être là avec vous. Vous qui nous suivez à travers la Radio Positive, faites-vous une faveur à vous-même, laissez ci votre commentaire sur le blog, participez-y. Ne vous taisez pas! Une fois, que vous dites que vous m’aimez et me considérez, alors participez-y et dites moi ce qu’il se passe avec vous. Comment vous vous voyez, lorsque vous devez dire la vérité? Est-ce que vous présentez l’amour véritable que Dieu a envers vous? est-ce que vous acceptez d’entendre la vérité ou fuyez-vous de celle-ci?

Participez car il sera un plaisir de lire votre commentaire.

Je vous embrasse et à la semaine prochaine.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 comentários

  1. Bonsoir Madame,
    Je suis plutôt une femme discrète qui observe beaucoup. Je ne fais pas les choses pour plaire aux autres ou pour me montrer mais si je fais la chose c’est parce que je dois la faire et que cela me fait plaisir de la faire. Je ne fais pas de compliments parce qu’il faut en faire, si je fais un compliment, c’est parce que je le pense réellement, si je souris, je ne le fais pas juste comme cela, c’est un sourire vrai . Je ne suis pas hypocrite, je n’aime pas l’hypocrisie. Si je dois dire quelque chose à quelqu’un, je le dis bien sûr en demandant la direction au Saint-Esprit et trouver les bons mots au bon moment afin que la personne, qui est en face de moi, comprenne ce que je veux lui dire et ne soit pas froissée. J’essaye de me mettre à la place de l’autre personne. J’ai remarqué que le fait d’être ainsi, je ne suis pas comme on peut le dire « populaire »….
    Par rapport à moi, quand il y a une personne qui vient me parler de mes erreurs, j’écoute, ensuite, j’analyse ce qui m’a été dit afin de m’améliorer.
    Cet article me fait voir que lorsque nous sommes résolus avec Dieu, la vérité n’offense pas. Lorsque nous écoutons les vérités, nous remercions, parce que nous adaptons, modelons à ce qui doit être.

    Voyez plus
  2. boujour madame ! ce message me fait compendre que il faut pas par exemple ecouter c est musique , aller a l eglise, prier etc ….. sans joie sans amour car Dieux a fait mourir sont fils par amour et C EST JUSTE ENORME , SUBLIME FRANCHEMENT VOUS M AVEZ FAIT AIMER , COMPRENDRE SON SACRIFICE ET JE VOUS REMERCIE ETERNELEMENT !

    Voyez plus
  3. Bonsoir Mme ce message m’enseigne beaucoup dans mon parcourt ,je dois me laisser guidé par le Saint-Esprit de Dieu pour ne pas faire les choses à ma manière ,de m’amener à aider les personnes sans les jugés .

    Voyez plus
  4. Bonjour Madame, votre message m’a vraiment affranchi. Quant à moi, je me réserve pour ne pas juger la personne. Mais comme vous l’avez expliqué, je demanderai au St-Esprit de m’aider à dire la vérité sans juger la personne.

    Voyez plus