L’insécurité: un abîme sans fin

Josiane Boccoli

  • 7
  • Août
  • 2015

L’insécurité : un abîme sans fin

  • 7
  • Août
  • 2015

Quoi de plus, peut faire un enfant se sentir confiant, que d’avoir une mère qui lui soutient en toute chose?

Lorsque cela arrive, c’est comme si l’enfant aurait un jet sur le dos qui l’éjecte! Cela, lui fait se sentir puissant, fort, sûr de lui-même, sachant que quelque soit le résultat, sa mère croit en lui et cela lui suffit!

D’autre part, comment serait-ce, lorsqu’un enfant se rend compte que sa mère a honte de lui, qu’elle a peur, qu’il se trompe ou même qu’elle ne croit pas en lui? Sûrement, cet enfant ne se développerait pas comme il se doit, et celui-ci, c’était mon fils, Gabriel.

Mon insécurité était entièrement répercutée sur lui, ce mauvais sentiment qui me faisais toujours sentir face à un abîme, cela ne faisait que de me faire tomber et de lui emmener avec moi.

Tout d’abord, je craignais qu’il fasse des erreurs, puis moi-même, je ne me sentais pas sûr, mon fils remarquait tout cela et il se perdait avec moi … de cette façon, les problèmes étaient assurés.

Par conséquent, le diable travaillait dans nos vies, comme un cercle vicieux et très douloureux.

Aujourd’hui, je vous écris afin de vous dire, que j’ai décidé de ne plus craindre, j’ai choisi de me dire, que je suis forte et que je peux vaincre ce mauvais sentiment, je l’ai combattu, je l’ai haï, j’ai cherché de la force en Dieu, ensemble nous avons « défait » l’abîme. J’ai décidé de croire en moi et dans mon fils. J’ai échangé l’incertitude par l’assurance, j’ai échangé le doute par la foi, et à travers cette foi, j’ai lutté, j’ai changé et j’ai vaincu, j’ai commencé à mettre le pied sur la terre ferme, afin de devenir la personne que je suis aujourd’hui et la mère que mon fils en avait besoin.

Il s’agit, d’une décision, de ne plus être le point d’ancrage et de devenir le tremplin de Gabi.

Mon amie mère, chaque être humain a besoin de soutien, afin d’en avoir de la confiance en soi-même, ce soutien reçu lors de l’enfance, sera la base pour grandir avec une vie structurée. Maintenant, je vous pose la question: En étant, une mère qui manque d’assurance, pouvez-vous transmettre de l’assurance à votre enfant? Où il existe de l’incertitude, il y a un manque d’assurance, c’est-à-dire, il y existe un manque la foi.

Ne permettez plus de passer un autre jour, en étant guidé par ce sentiment, surmontez-cela! Une mère sûr d’elle, elle est forte et transmet à son enfant cet Esprit de force, qui est un don de Dieu et qui construit en lui une base inébranlable.

Soyez la mère que votre enfant a besoin.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 comentário

  1. Bonjour Madame,

    Je suis pas mère, c’est vrai le sentiment nous a tué dans beaucoup chose . Quand on veut prendre une décision ça nous stabiliser. J’apprends beaucoup avec ce poste merci pour ce conseil.

    Voyez plus