Rencontre avec Dieu

Viviane Freitas

  • 27
  • Juin
  • 2015

Rencontre avec Dieu

  • 27
  • Juin
  • 2015

Bonjour Mme Viviane, j’aimerais savoir comment a été votre rencontre avec Dieu?  Bisous!     – Suzana Vieira 

Salut, Internaute Suzana.

C’est avec grande joie et satisfaction que je vous parle de ma rencontre avec Dieu.

À 15 ans, j’ai déménagé à São Paulo, je vivais à New York et j’étais convaincu. Je vais vous parler un peu du passé, un petit résumé afin de comprendre comment a été ma rencontre.

Pendant mon séjour à New York, j’allais à l’église tous les mercredis et les dimanches. Mais les vendredis c’était la pire journée pour moi, et pourquoi? Parce qu’ils avaient encore vendredi, samedi et dimanche où je ne verrais pas le garçon de l’école que j’aimais. Ce jeune homme était populaire et je l’aimais déjà depuis 3 ans, mais je ne l’avais jamais approché ou révélé si clairement que j’étais intéressée. Je devais beaucoup de zèle par les lignes directrices que mes parents me donnaient. J’avais beaucoup de zèle par les orientations que mes parents me donnaient. Je savais que si je désobéissais, je ne serais pas heureuse. Mais ma chair ne laissait pas de kiffer ce garçon-là, même sans connaître rien à son sujet.

J’étais une fille « sage ». Je n’avais pas d’amies à l’école, et celles qui étaient « méprisées », c’était avec celles que je m’approchais, pour ne pas rester seule. Mais même celles qui étaient « méprisées », ne voulaient pas de moi, parce que je n’agissais pas selon le monde, ni selon Dieu. Au contraire, j’aimais cette vie « d’amour platonique. » Je regardais, lorsqu’il était distrait et personne ne s’apercevait. C’était cette vie frustrant que je vivais.

À la maison, j’entrais dans un petit morceau du ciel. Au même temps, j’étais vide à l’intérieur. Je pensais que c’était dû au manque d’un amoureux et d’avoir des amies. Mais ce n’était pas le cas.

Dans l’église, je pleurais dans toutes les recherches du Saint-Esprit et je sentais un certain soulagement, mais ma vie ne changeait pas. Je ne sortais pas décidé à résoudre «l’attraction» de ce monde. Au contraire, j’aimais toujours ces moments à observer le garçon. Je m’habillais de façon à attirer davantage son attention. Et mes pensées tournaient autour de cette passion. Toutes les chansons, chaque instant seul, mes prières étaient vers ce garçon. Je demandais à Dieu: « Converti-lui. » C’était tout ce qu’il me fallait à ce moment-là.

Je ne voyais pas mon vide. Je pensais qu’il était normal de manquer quelque chose, car après tout je pensais qu’il me manquait un petit ami et des amies.

Quand j’ai déménagé vers São Paulo, je suis sorti de la proximité de ce garçon, qui était un point très fort pour moi. Et ce fut une grande opportunité! Dans l’avion, je regardais par la fenêtre et j’ai donné mon « au revoir », « Bye Bye le gars … »

J’étais triste, mais cela ne se voyais pas, car après tout, j’étais du genre de personne drôle pour ma famille. Donc, tout restait caché.

Mais quelque chose manquait.

Je suis allé à Sao Paulo, à l’église du Brás, et j’ai commencé et décidé de véritablement laisser les volontés. Cependant, mes rêves étaient encore à New York. Je rêvais la nuit même … je rêvais toujours avec le garçon et je voyais les scènes qui faisaient habituellement partie de ma vie. Jusqu’à ce qu’un jour, je me suis fatigué de ces rêves que je ne pouvais pas contrôler.

Je suis allé dans la réunion et j’ai parlé avec Dieu, décidé, que je ne voulais plus ce passé: « … Je ne veux même plus rêver? Même si c’est un rêve, je ne veux plus Seigneur » Et j’allais dans les réunions vraiment désirante de me livrer à Dieu. Et ce fut là-bas, dans le Brás, que tout c’est arrivé.

Lors d’une réunion, j’ai vu tout ce que je n’avais jamais vu avant, parce que je ne faisais rien de « mal », mais je désirais des choses inappropriées. Je me suis vu si pécheresse comme une prostituée. Je voyais comment sale-je l’étais. J’étais loin d’être quelqu’un « de bien ». Apparemment, il n’y avait pas de problème, mais lorsque j’ai eu ma rencontre avec Dieu, j’ai vu une fosse de saleté.

À ce moment-là, je me suis livré, j’ai pleuré. Je me suis senti indigne, mais ce jour-là, j’ai vu l’amour de Dieu pour moi. Sa compassion. Et là, a commencé ma délivrance. Jusqu’au jour où je fus baptisé du Saint-Esprit.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 comentários

  1. je vous remercie pour cette dire direction pour moi sela était la même choses de voir ça je demande pourquoi voir quelques qui était a codé moi a plus reprise et après c’est fiancée avec quelqu’un d’autre mais mi sela en prière pour ne pas laisser de diable me trompe

    Voyez plus
  2. Si j’ai bien compris l’amour n’était pas partagé ,il était inapproprié car le garcon non chrétien De plus continuer à rever de lui c’était faire offense à Dieu car cela n’était pas sa volonté ….

    Voyez plus
  3. BONJOUR VOTRE TEMOIGNAGE EST TRES FORTS JE PENSE SA VAS m’aidé

    que te benis

    Voyez plus
  4. C’est vraiment une belle expérience! On ne s’imagine pas quant on vous aujourd’hui que vous avez vécu ça !
    ça encourage !

    Voyez plus