33ème jour – Qui sont ceux qui se scandalisent?

Viviane Freitas

  • 12
  • Juil
  • 2014

33ème jour – Qui sont ceux qui se scandalisent?

  • 12
  • Juil
  • 2014

«Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l’écouter? Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il? Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant?… C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. Et il ajouta: C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père.» (Jean 6:60-65)

Ceux qui se scandalisent sont ceux qui vivent en train de murmurer, non parce qu’ils condamnent, mais parce qu’ils savent, qu’il est nécessaire de sacrifier.

Quand vous vous scandalisez avec les paroles de Jésus, qui perd, c’est vous-même, parce que ce qu’Il demande que nous sacrifions, c’est ce qui est lourd dans notre vie. Par exemple: Si vous êtes attaché à votre fils, aux choses matérielles, à la position ou à la «gloire», il y a une préoccupation pour les garder et vous utilisez même la tromperie, de peur de perdre, parce que, à vos yeux, ce sont un trésor.

Lorsque quelqu’un murmure, c’est parce qu’il comprend ce qu’il doit sacrifier, mais ne veut pas faire sa part.

Le Seigneur Jésus a dit: “C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien…”. Ce que vous ne prétendez pas sacrifier, c’est parce que vous l’assumez comme quelque chose, qui va soutenir votre vie, qui vous apporte du plaisir, de l’assurance, mais qui, en vérité, ne vous donne aucun profit.

«…Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.»

Une fois que vous obéissez et pratiquez, vous apportez à l’existence cette parole dans votre vie, la matérialisant à travers votre comportement et votre attitude. À ce stade, le poids de la préoccupation sort et vous restez en totale dépendance de Dieu.

Le jour viendra où nous allons donner notre sacrifice sur l’autel et il y aura ceux qui vont vraiment sacrifier et ceux qui ne vont pas le faire, parce qu’ils ne veulent pas donner ce qui leur est demandé… précisément ce qui a est fait de façon lourde dans leur vie. Et, curieusement, après avoir vu l’occasion passée, même ce que vous avez, vous sera «pris»: Le fils que vous aimez tant, le travail que vous désirez tant, la position que vous valorisez tant…

Dieu ne punit pas, mais vous avez eu votre opportunité d’écouter la vérité et au lieu de la pratiquer, vous avez révélé la peur au diable, en lui montrant votre caractère et votre esprit.

Nous montrons notre esprit avec notre attitude, notre conduite, dépendance ou indépendance envers Dieu.

Ici, il est bien révélé ceux qui murmuraient et qui étaient lourds. Et le Seigneur Jésus a continué: «…nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père.»

En d’autres termes, c’est moi qui en ai besoin et si je ne profite pas de mon opportunité, le Père ne va pas me choisir. Et quand est-ce que je me fais élue? Lorsque je m’intéresse, j’agis sur ce que j’entends et j’ai appris, là où j’ai eu l’occasion de croire et de me lancer. C’est ainsi que je me fais présente et je suis présentée au Seigneur Jésus.

Moi, si j’étais vous, qui ne croyez pas, je serai désespérée: «Dieu, s’il vous plaît, choisissez-moi! Je veux me faire proche, parce que je vis le poids de mon traumatisme, les paroles négatives que j’ai entendu de mes compagnons et de ma famille et je vis avec cette frustration, jusqu’à aujourd’hui. J’ai un sentiment d’insécurité et je pense que jamais je ne vais vaincre dans la vie. Mais, à partir du moment où je décide, sachant que j’ai ce pouvoir, je veux cet objectif, cette promesse et m’approcher de Toi. J’ai accepté la proposition, je remets tout! Me Voici ici… Dis-moi ce que j’ai besoin de donner, parce que je suis prête à faire ce qui doit être fait!»

Une fois que vous prenez cette attitude de risque, en Lui abandonnant votre volonté et vos craintes, vous vous sentirez forte, parce que vous êtes déterminé à ne plus appartenir à ceux qui murmurent.

Avez-vous déjà remarqué combien de gens restent en train de murmurer? Quelle chose ennuyeuse! On a même envie de sortir d’auprès d’eux. Si vous êtes ainsi, je ne vais pas supporter de rester à vos côtés. Comme ces gens qui me demandent toujours: «Priez pour moi, c’est si difficile, mais si difficile…». Mais et votre prière ne fonctionne-t-elle pas?! Si vous venez me voir, vous allez entendre la vérité et ce ne sera pas «chose facile» pour soulager votre douleur. Vous allez entendre ce que vous avez à faire: Le sacrifice!

Agissez selon votre foi intelligente, car la foi émotive ne mène nulle part.

Mes salutations et à demain.

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*